Armoiries Marres

Marres

L'HISTOIRE DE LA FAMILLE

MARRES / MARES

VOLGRAAF

la version Néerlandaise

la version Anglaise

Nederlandse vlag Belgische vlag English flag USA flag
Armoirie Mares

Mares

*

Famille Génétique Héraldique Plan du site Contact

*

Zerk Pau de Marres

Heraldique

Voici une présentation de notre famille et
un aperçu de ce que vous trouverez sur ce site.

La famille néerlandaise Marres est décrite ici depuis la première entrée dans l'histoire en l'an 1388 quand la veuve du fondateur paie une taxe foncière à l'Hospice de Tongres Tongres sur des biens qu’elle possède dans le village de Zussen près de Maastricht.

Il y a trois branches de la famille, la branche Marres, la plus connue, la branche Mares et la branche Dordrechtoise Volgraaf, qui s’est éteinte au milieu du siècle dernier.

En 1403, Johan Marres achète l'ancien manoir des chevaliers Boxberg à Zussen. Vers 1430, le Boxberg passe au son fils Johan Mees. Dans le village voisin de Heukelom, comté de Vroenhof dépendant de la ville de Maastricht, la famille possède deux manoirs qui resteront dans la famille jusqu'au 17e siècle.

Comme citoyen et combattant pour la ville de Maastricht Johan Marres dépose à la ville une estimation des dommages de guerre de Liège 1407-1408.

Les occupations et activités de la famille dans l'industrie du textile et du commerce textile au Moyen Age sont décrites. Ils sont les doyens des guildes. Paul Marres est gouverneur des Tondeurs de drap, "Graaf van de Vollers", en 1416, 1421 et 1423. Johan en 1457. En l'an 1467, il devient capitaine de la garde civique de Maastricht.

En 1523 une charte est délivrée par les conseillers municipaux "de schepenbank De Vroenhof" à Maastricht aux trois frères Marres, Matthijs, Jan et Reyner. Cette charte leur accorde une exemption fiscale pour leurs activités commerciales dans le duché de Brabant. Reyner est le premier ancêtre commun aux deux branches Marres et Mares. Matthijs est l'ancêtre de la famille Volgraaf.

Reyner a deux fils, Reyner et Matthijs. Reyner le jeune s'installe à Val-Meer (aujourd'hui en Belgique) ; il est l’auteur de la branche orthographiée Mares dont les membres actuels descendent d'un homme qui s'installera à Wolder, près de Maastricht.

Le cadet, Matthijs reste jusqu'à sa mort en 1613 à Heukelom. Dans les années 1580, ses deux fils Nicolas et Reyner s'établissent à Maastricht. Ils orthographient systématiquement leur nom avec deux 'r' : Marres. Nicolaes Marres est l’auteur de la branche Marres. En 1591, il achète une maison à l’enseigne "Le Faucon" dans la Brusselsestraat à Maastricht qui reste propriété familiale jusqu’en 1722.

De 1641 à 1959, les membres de la ligne Marres sont très actifs à Maastricht en tant que brasseurs dans quatorze brasseries différentes. À cette date, la dernière brasserie du nom est fermée. Une brasserie est rouverte par la famille à Dordrecht en 2008 dans un but éducatif.

Au 19e siècle, la famille diversifie ses activités commerciales dans d'autres secteurs : les salines, et plus tard la briqueterie.

À toutes les époques, depuis le XIVe siècle, les Marres se sont mis au service de la collectivité en tant qu’échevins, bourgmestres, baillis, conseillers municipaux et provinciaux, juges c.q. président juge au tribunaux d'arrondissement, Juge à la cour d'appel La Haye, ainsi que dans la diplomatie en tant qu’envoyés plénipotentiaire ou ambassadeur.

Les Marres ont également été actif dans l'enseignement secondaire et supérieur en tant que directeur d'un collège municipal, recteur de gymnase et professeurs dans des facultés de médecine, de droit et de théologie.

Plusieurs membres de la famille ont été actifs dans l'Église catholique romaine en tant que prêtres, moines, prieur et prieuresse de monastères, pasteur doyen, théologien, professeur au sein d’un grand séminaire, chanoine et "Chambellan secret du Pape". À la fin du 20e siècle, la plupart des membres de la famille ont cessé leur participation à la vie de l'Église.

On trouve également des sportifs professionnels ainsi que des personnes actifs au sein de la culture.

La généalogie Marres, les descriptions des branches Mares et Volgraaf, les généalogies des familles apparentées, comportent des photos de sceaux et d'armoiries.

Une arbre généalogique ascendant est inclus du couple Marres-Pekelharing, qui descendent tous deux de saint Arnould (582-640 ap. JC.), le patron des brasseurs.

Une attention est accordée aux personnes qui ont travaillé dans les usines.

Dans ce site également, nous abordons et expliquons des découvertes archéologiques uniques relatives à l'époque romaine, faites lors de la restauration de leur maison dans le quartier historique de la ville de Maastricht, et d’autres qui concernent la préhistoire dans leur carrière au Belvédère à Caberg chez Maastricht.

La Généalogie génétique attribue à la famille Marres le clade Y-ADN G-FGC6629, qui est apparu au Moyen Âge vers l'an 700 avant de se scinder en deux groupes. Celui dont la famille wallonne des Nolet est originaire (mais différent de celui des Nolet de Flandre) et celui dont est issue la famille flamande des Slootmaekers.

Les deux groupes ont leur propre SNP. Ceci est discuté sur la page DNA de notre famille.

Charter Marres, de dato 8 augustus 1526

Ancêtres

Otzi

Préhistoire

Steen Mares 1791

Mares

Uithangbord brouwerij Michel Marres

Brasseries

bierwagen

Les salariés

Zoutziederij - schoolplaat

Saline

De Steenfabriek Belvédère in aanbouw in 1908

Carrières

OLVG-Amsterdam-1915

Science

Marres vier 1932

Sports

Zondagsbulletin

Politique

Broederschap Sinte Berb Maastricht

Religion

gildepenning Maastrichtse brouwersgilde uit 1771

Généalogie

Zegel en handtekening van Elisabeth Busco-Marres uit 1760

Héraldique

Genografie.nl

Génétique

Zegel Pau de Marres uit 1701

Sceaux

Her gezin van Michiel Adriaensz de Ruyter

Ascendance

gladiatorensteen

Archéologie

Boekenplankje in het archief

Littérature

Het Groote Groene hert

Contact


Auteur: Eugène nommé Boed Marres, Amsterdam

 –  dernière modification: